AFIG-SUD PLUS

AFIG SUD 2020 EN CHIFFRES - 849 stagiaires formés - 99509 heures de formation dispensées. INDICATEURS DE RÉSULTAS - PROJET PRO Nîmes Vauvert: Sorties positives 65% - Taux de satisfaction 94%. PROJET PRO Le Vigan: Sorties positives 59% - Taux de satisfaction 94%. CAP ECMS: Réusite à l'examen 100% - Taux de satisfaction 100% - Emploi à la sortie 22%.
  • Accueil
  • Formations
  • Insertion
  • Orientation
  • Justice
  • Implantations
  • Nous contacter

Actualités

AFIG-SUD ouvre son Centre de Formation d’Apprentis en 2021


AFIG CFA

AFIG CFA 2021

CAP ÉQUIPIER POLYVALENT DU COMMERCE

A partir du 1er janvier 2019, la Région met en oeuvre un nouveau dispositif préqualifiant : Projet Pro qui a pour finalité de valider un projet professionnel (identifier au moins un secteur d’activité ou un métier) en cohérence avec les potentialités des publics et en lien avec les réalités du marché du travail.

 

Objectifs :

 

 Valider un projet en s’appuyant sur des bases consolidées

La remise à niveau des savoirs de base vise l’acquisition des savoirs fondamentaux (Mathématiques, Français, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et des savoir-être (respect des horaires, tenue appropriée, expression orale, etc.).

Cette acquisition doit être liée au secteur d’activité ou au métier visé et s’ajuster en fonction de l’évolution du projet professionnel du stagiaire tout au long de son parcours de formation.

 

 Valider un projet en s’appuyant sur des découvertes professionnelles

L’immersion en milieu professionnel du stagiaire est un axe fort du dispositif.

La validation du projet professionnel doit favoriser l’intégration d’une formation préqualifiante, qualifiante ou un accès direct à l’emploi.

 

Publics éligibles :

 

Demandeur d’emploi inscrit à Pôle Emploi,

De niveau VI, V ou IV,

Ayant quitté la formation initiale (scolaire et universitaire) depuis plus de 6 mois,

Préalablement orienté par une structure prescriptrice du réseau d’Accueil d’Information et d’Orientation (AIO) ou par un Comité Local de Suivi (CLS),

N'ayant pas effectué une formation qualifiante ou pré-qualifiante, dans les 12 mois qui précèdent l’entrée en formation.

 

Publics dérogatoires :

 

Demandeur d'emploi sorti de l'appareil scolaire depuis moins de 6 mois

Demandeur d’emploi ayant une qualification de niveau supérieur à IV

Demandeur d'emploi sortant d'une action de formation pré-qualifiante ou qualifiante sans attendre le délai de carence d'un an (à compter de la date de fin de la précédente action).
 

Les dérogations sont examinées en Comité Local de Suivi. 

 

 

Modalités pédagogiques  :

 

Individualisation des parcours de formation des stagiaires afin de répondre au mieux aux besoins.

Le positionnement et le réajustement de parcours sont les leviers d’une formation individualisée. Le positionnement est la phase préalable à chaque début de formation qui doit déboucher sur un plan de formation individuel. C’est un diagnostic qui permet d’identifier les besoins du stagiaire, ses lacunes, connaissances, compétences et le degré d’accompagnement qu’il nécessitera pendant son parcours de formation. Il sera modulé (contenu, durée) en fonction du niveau du stagiaire.
Le réajustement de parcours permet d’adapter le contenu du parcours après chaque phase d’évaluation.

L’entreprise au coeur des apprentissages : la formation en centre s’élabore en lien avec les expériences professionnelles suivies en entreprise. Différents types de stage seront proposés : stage pour découvrir l’entreprise, stage pour découvrir les métiers, stage pour construire et valider un projet professionnel.

Accompagnement renforcé adapté des stagiaires dans le déroulement et le suivi de la formation : l’accompagnement doit être adapté aux profils des publics accueillis, déterminé en fonction du niveau d’autonomie du stagiaire et donc être différent dans les contenus de formation et leur modularisation, dans la fréquence des entretiens, dans la levée des freins, dans les liens avec le conseiller insertion, etc.

 

Source : www.laregion.fr

 

Des informations complémentaires sont disponibles sur la page d'accueil.

 

 

Qualif Pro :

 

Les formations du Programme Qualif Pro ont pour objectif d'acquérir prioritairement une certification : une qualification, un diplôme, un titre homologué ou un certificat de qualification délivré par une branche professionnelle, ou de se perfectionner en vue d'obtenir un emploi stable.

 

Public visé :

Demandeurs d'emploi (jeunes et adultes), obligatoirement inscrits au Pôle Emploi, sortis du système scolaire depuis plus de 6 mois et préalablement orientés par un prescripteur habilité par la Région (Mission Locale, Pôle Emploi, CIDFF, CAP Emploi, Conseiller d'insertion des Conseils Généraux, APEC).
Ayant défini et validé un projet professionnel et possédant les pré-requis définis par l'organisme titulaire du marché pour intégrer une action de formation professionnalisante, diplômante ou qualifiante
Souhaitant acquérir un diplôme ou une qualification en vue de faciliter leur insertion professionnelle - n'ayant pas déjà bénéficié, dans le délai d'1 an, d'une formation financée par la Région.

 

SST



Télécharger la fiche Téléchargez la fiche SST



Sauveteur secouriste du travail (SST)


Le sauveteur secouriste du travail (SST) est capable d’intervenir durant son temps de présence au sein de son entreprise pour porter secours à toute victime d’un accident du travail ou d’un malaise, dans l’attente de l’arrivée des secours spécialisés. L’équipier d’intervention incendie est en lien avec tout ce qui touche à la sécurité incendie. Tous deux connaissent les procédures d’intervention et les équipements de secours ou de protection incendie. Leur formation est régulièrement mise à jour


Rôle du sauveteur secouriste


Un sauveteur secouriste du travail (ou SST) peut sauver des vies sur le lieu de travail, notamment en cas d’accident du travail. Il s’agit d’un membre du personnel ayant reçu l’instruction nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence et dans l’attente de l’arrivée des secours spécialisés.

La présence de secouristes est obligatoire, selon l’article R. 4224-15 du Code du travail :

• dans chaque atelier où sont effectués des travaux dangereux,
• dans chaque chantier occupant 20 personnes au moins pendant plus de 15 jours, où sont effectués des travaux dangereux.

Quand survient un accident, l’intervention du sauveteur secouriste du travail est limitée :

• Dans le temps : son délai d’intervention se limite aux quelques minutes qui suivent l’accident jusqu’à l’arrivée des secours spécialisés auprès de la victime.
• Dans l’espace : son domaine d’intervention est principalement l’entreprise. Mais comme tout autre citoyen, le Code pénal l’invite à porter secours à toute personne en danger, sans mettre sa propre vie en danger (article 223-6).
• Dans les moyens : le délai d’intervention très court compense le peu de moyens dont il dispose. Le SST ne doit en aucun cas perdre un temps précieux à aller chercher du matériel pour secourir la victime car les 3 premières minutes sont cruciales.

Gestuel des SST


Les SST sont aussi des préventeurs


Le sauveteur secouriste du travail doit aussi connaître les risques propres à son entreprise. Leur présence en nombre suffisant dans un atelier ou sur un chantier (10 à 15 % de l’effectif) modifie sensiblement le comportement général face au risque. Leur capacité à repérer les risques permet aussi de faire remonter des observations (état du matériel par exemple) à l’encadrement et aux instances chargées de la prévention.

Eu égard à son coût, la formation de sauveteur secouriste du travail est certainement l’une des actions de prévention les plus efficaces d’autant que son effet porte à la fois sur les accidents du travail et de trajet mais aussi sur tous les autres types d’accidents.
Source : INRS  

Sur Nîmes, Villeneuve-lès-Maguelone et Perpignan. La pré-qualification est une première étape de professionnalisation qui doit conduire les détenus à l’emploi ou à la formation qualifiante dès leur sortie.

Sa durée moyenne est de 102 heures. La durée du parcours est adaptable aux besoins des stagiaires. Il peut être allongé ou écourté en fonction de l’avancée du projet professionnel.
Le parcours se déroule à un rythme de 3jours/semaine et est entièrement modulable.
Les entrées et sorties sont permanentes.

Dans une logique de préparation à la sortie, c’est un parcours dynamique qui permet aux stagiaires de saisir au mieux les opportunités de professionnalisation et d’insertion professionnelle.

Dans l’esprit de la Réforme Pénale et de l’individualisation des peines, dans un souci de prévention de la récidive et d’évitement des sorties sèches, cette action est un outil d’insertion professionnelle lié à la mise en place des aménagements de peines.

 

 

Objectifs :

 

Elaborer un projet professionnel réalisable et définir les étapes de son
parcours d’accès à l’emploi
S’initier aux gestes professionnels
Acquérir des connaissances sur un ou plusieurs secteurs d’activité
Valoriser les atouts et travailler à la levée des freins.
Entreprendre des recherches actives d’emploi et/ou de formation
 

 

Résultats attendus :


Maitrise de gestes professionnels
Un projet professionnel intégré dans un projet de sortie cohérent et réaliste
Une meilleure connaissance de la réalité des métiers, et une prise de
conscience de la réalité du marché du travail et du monde de l’entreprise.
Capacité à élaborer des outils (CV, lettre, présentation) en autonomie et à définir une stratégie de recherche d’emploi adaptée
Un plan d’action précis et réalisable

 

Objectifs :


    Construire son projet professionnel
    Favoriser la socialisation par la pratique d’une activité de groupe
    Développer ses capacités personnelles
    Tendre vers une autonomie plus grande
    Aborder 4 grands thèmes : la citoyenneté, la santé, la culture, la communication numérique


Population visée (prérequis) :


2 groupes de 10 stagiaires femmes incarcérées au centre pénitentiaire de Perpignan.
Personnes volontaires, éloignées de l’emploi, désireuses d’élaborer un projet professionnel, visant l’emploi ou la formation.


Durée de l'action et répartition dans le temps :


2 sessions de 300 heures réparties chacune sur 4 mois. A raison de 3 journées de 6 heures par semaine.





Programme :


L'« Atelier Mosaïque » propose aux stagiaires, sur la base d’un engagement volontaire de leur part, de :
    Réaliser des objets en mosaïque de verre et faïence
    Découvrir leur environnement par le biais d’activités culturelles et informatives (citoyenneté, sujets de société, débats, découverte d’œuvres littéraires et artistiques…)
    Bénéficier d’une action de prévention et information Santé.
    Accompagnement individuel soutenu :
    Aide à la résolution de problèmes personnels
    Aide à l’orientation professionnelle et recherche emploi ou de formation. (CV, LM, consultation annonces, candidatures spontanées…)

 

  • Copyright © 2018 Afig-Sud. Tous droits réservés.
    Conception du site : Charles Pons
    Rectification du site : Frédéric Alu
    Crédit photos : Friedhelm Bregar, Frédéric Alu